Sermon du : 20.05.2016 prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad

Comment déjouer les pièges de Satan

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا لَا تَتَّبِعُوا خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ وَمَنْ يَتَّبِعْ خُطُوَاتِ الشَّيْطَانِ فَإِنَّهُ يَأْمُرُ بِالْفَحْشَاءِ وَالْمُنْكَرِ وَلَوْلَا فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَرَحْمَتُهُ مَا زَكَا مِنْكُمْ مِنْ أَحَدٍ أَبَدًا وَلَكِنَّ اللَّهَ يُزَكِّي مَنْ يَشَاءُ وَاللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌ

Ô vous qui croyez ! Ne suivez pas les pas de Satan, et quiconque suit les pas de Satan doit savoir que celui-ci enjoint assurément l’immoralité et le mal manifeste. Et si ce n’était la grâce d’Allāh sur vous et Sa miséricorde, pas un seul de vous ne serait jamais pur ; mais Allāh purifie qui Il veut. Et Allāh entend tout et sait tout. (Le Saint Coran, chapitre 22, verset 24)

En d’innombrables versets, Dieu enjoint aux croyants de se méfier de Satan et d’éviter de lui emboîter le pas, étant donné qu’il a désobéi à Dieu et s’est rebellé contre lui. Celui qui s’oppose aux préceptes divins enseignera la même chose à ceux qui suivent ses pas. Satan est le combustible de l’Enfer, les gens qui le suivront le deviendront également.

Or, en dépit de tous ces avertissements, l’homme ne veut point comprendre que Satan est son ennemi juré et qu’il doit s’en méfier. D’aucuns parmi nous ne se soucient guère du fait spirituel, ignorant ce qu’est l’Enfer et le Paradis. Ceux-là ne croient pas en Dieu, ne comprennent pas ce qu’est la religion. D’autres se contentent d’acquérir un savoir académique et superficiel de l’Islam.

D’aucuns étudient le Saint Coran et l’Islam pour les critiquer : ils ne tirent aucune leçon de la beauté des préceptes de l’Islam. Ceux-là ne veulent pas sortir du piège de Satan, ni veulent-ils chercher Dieu : ils suivent les pas de Satan. Or, d’aucuns se proclament croyants, mais suivent Satan consciemment ou inconsciemment. Ne faisant pas assez d’efforts dans la voie d’Allah, ils tombent sous l’influence de Satan. D’où les avertissements de Dieu à l’endroit des croyants. Il leur recommande d’éviter toute insouciance et de se croire à l’abri des attaques de Satan en se disant croyants. Un croyant, à l’instar d’un non croyant, est toujours vulnérable aux assauts de Satan : que chaque croyant se souvienne de Dieu à chaque instant afin d’en être à l’abri.

Satan avait demandé à Allah de lui accorder la liberté d’éloigner l’homme de la vertu et de le rapprocher du mal. « Je l’inciterai à me suivre usant de ruses et de subterfuges, car l’homme est plus enclin à commettre des péchés. Si Tu me le permets, je m’attaquerai à lui sur chaque voie et je l’égarerai partout où je le trouverai. D’ailleurs la plupart des gens me suivront », avait-il déclaré.

Nous constatons que même ceux qui se disent croyants suivent Satan en dépit des avertissements divins. À titre d’exemple, Allah affirme dans le Saint Coran :

وَمَنْ يَقْتُلْ مُؤْمِنًا مُتَعَمِّدًا فَجَزَاؤُهُ جَهَنَّمُ

« Et quiconque tue un croyant à dessein recevra l’Enfer comme récompense. » (Saint Coran, chapitre 4, verset 94)

Voyez ce qui se passe dans le monde musulman : en s’entre-tuant, en commettant des actes terroristes, les musulmans sont en train de suivre les pas de Satan, autant d’actes qui les mèneront en Enfer. Satan leur fait miroiter le paradis les poussant à commettre des atrocités interdites par Dieu. Dieu enjoint aux croyants de toujours garder l’œil ouvert et de se demander s’ils ne sont pas en train de marcher sur la voie de Satan en commettant de grands et de petits péchés. Les terroristes ou les assassins ne sont pas les seuls à suivre Satan : l’on se rapproche de ce dernier en enfreignant le moindre commandement divin. D’où la raison d’être très prudent afin de mériter le titre d’un véritable croyant.

Satan ne leurre pas l’homme ou ne le pousse pas à désobéir à Dieu ouvertement mais sous le prétexte d’une bonne action. Quand Satan incita Adam à désobéir à Allah, il le fit sous le couvert de la vertu. Selon le verset que j’ai cité, le mal se répand d’un endroit à un autre avant de couvrir une grande surface. Quand l’homme répand le mal, et qu’il suit Satan, qu’il raffermit son pas d’une étape à une autre. Au départ, ce mal lui à l’air inoffensif : l’on se dit qu’il ne nuira ni à sa personne ni à la société. Quand ce mal prend de l’ampleur et qu’une multitude en est coupable, l’on ferme les yeux à ce propos. Craignant la société ou en raison d’un certain complexe d’infériorité, l’on hésite à le qualifier de mal, de peur du mépris des autres. On commet nombre de maux, tolérés par l’État, dans ces sociétés au nom de la liberté.

Prenons l’exemple du port du voile ou du foulard. [D’aucuns critiquent en Occident] cette pratique affirmant que c’est une violation des droits des femmes. Ne pas en porter n’est pas un mal et aucune directive à cet effet n’était nécessaire dans la Sharia disent ces derniers. Certaines filles deviennent laxistes quant au port du voile, étant victimes de complexe d’infériorité ou craignant les critiques de leurs amies, ou les moqueries des étudiants et des professeurs à l’école. Satan leur chuchote : « Ce n’est pas grave : tu n’es pas en train de mettre à mal ta chasteté si tu enlèves le voile. Pour éviter les critiques des autres, enlève ton foulard, ne t’inquiètes pas, tu es bel et bien en train de suivre les autres directives de l’Islam. » Ces filles ou ces femmes qui se débarrassent de leurs voiles, oublient que c’est une injonction coranique. La chasteté de la femme signifie se vêtir modestement. La chasteté de la femme signifie éviter de s’associer aux hommes sans aucune raison. Par la grâce d’Allah, l’Exalté, il existe dans la société [suédoise], des jeunes femmes ahmadies qui fournissent des répliques efficaces à toute objection de la part des hommes sur leur port du voile. Elles leur disent : « Cela nous regarde. C’est notre choix. Pourquoi voulez-vous nous priver de notre liberté en critiquant cela. Nous avons le droit de porter le vêtement de notre choix. »

Or, d’aucunes, en dépit d’être ahmadies affirment que porter le voile et un foulard dans cette société est très difficile, « nous en avons honte », disent-elles. Dès leur tendre enfance, les parents doivent inculquer en leurs filles qu’elles devraient avoir honte d’enfreindre les préceptes de l’Islam et non le contraire. De même, certains maux s’insinuent furtivement chez les hommes en raison de la liberté qui règne dans ces sociétés. Et de fil en aiguille, ils développent d’autres vices. Afin de se protéger de Satan, il est nécessaire d’ériger des murs dans les foyers afin d’être à l’abri de ses attaques et de pouvoir riposter.

Ne vous laissez pas leurrer par l’affection de Satan et n’y faites pas place dans votre vie. Cherchez plutôt la protection d’Allah en accomplissant l’Istighfar tout le temps : tout ahmadi doit agir de la sorte. Allah est la plus grande protection contre Satan. Ainsi, en ce monde où règne la corruption, il est nécessaire de chercher la protection d’Allah : l’Istighfar est le moyen pour en profiter. Personne n’est enclin à commettre à mal délibérément.

Commettre une action que l’on sait nuisible [à sa personne] est contraire à la nature humaine. Allah a clairement expliqué au véritable croyant [la distinction entre] le bien et le mal. L’homme doit s’abstenir du mal en ayant recours aux préceptes divins.

Satan sait que tant que l’homme jouit de la protection d’Allah et qu’il est à l’abri dans sa forteresse, il ne pourra lui causer du tort. Par conséquent, Satan tente de faire sortir l’homme de cette protection en ayant recours à la tentation de la vertu. D’ailleurs, il n’y a pas d’autres moyens pour faire sortir le croyant de la forteresse divine.

Parfois, un homme et une femme se familiarisent au nom du bien, de la sympathie et de l’entraide : pareille relation finit par engendrer de graves problèmes. Voilà pourquoi le Saint Prophète, paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, a interdit aux hommes d’entrer dans les maisons des femmes dont les maris sont absents. Cette directive résulte du fait que Satan coule dans les veines de chaque être humain. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) nous présente ce principe fondamental : les hommes et les femmes étrangers ne sont pas autorisés à se rencontrer librement, car cela offre l’occasion à Satan de se mettre à l’œuvre.

Ainsi, les ahmadis doivent être prudents, en particulier dans cette société où, au nom de la liberté, il n’y a pas de mal à ce que les filles et les garçons se rencontrent librement et tout seuls. Ces maux ne naissent pas uniquement en raison de la sottise ces derniers. Même chez les personnes mariées, ces visites sans entraves dans la maison de l’autre, au nom de l’amitié, causent des problèmes. Et cela finit par détruire un couple. Allah nous a accordé cette faveur d’avoir pu accepté le Messie Promis (a.s.) : celui-ci nous a expliqué la sagesse derrière chaque injonction de l’Islam. Nous allons devoir mettre en application toutes les directives du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et d’Allah sans aucune hésitation et réserve.

De nos jours la télévision et Internet sont aussi des maux. Analysez la plupart des foyers et vous constaterez que, du plus jeune au plus âgé, on n’y offre pas les prières du matin (Fajr) parce qu’on était en train de regarder la télévision ou de surfer à Internet jusqu’à tard dans la nuit. Ceux-là n’arrivent pas à se réveiller pour le Fajr, voire ils n’accordent aucune importance à la prière du matin. La télévision, Internet et ces futilités ne vous font pas rater la prière du matin à une ou deux reprises. Ceux qui en sont accros restent devant leurs écrans jusqu’à tard dans la nuit et il leur est difficile de se réveiller le matin. Voire, ils ne se réveillent même pas. Certains n’accordent aucune importance à la Salat du matin. La Salat est un devoir fondamental : on doit s’en acquitter en toutes circonstances, même en situation de guerre, quand on est en difficulté ou malade. L’on peut offrir la Salat assis, couché ou la réduire lors d’une bataille ou pendant un voyage. Dans des situations ordinaires, les hommes doivent offrir la Salat en congrégation : elle est aussi obligatoire aux femmes qui doivent l’offrir à temps. Or, Satan nous détourne loin de la Salat en nous appâtant avec une émission ou Internet. De plus, Internet

offre [des divertissements] sous toutes les formes : il exige aussi des applications sur les téléphones et l’iPad. Ce sont [autant de distractions] qui envoûtent. Au début, on suit des émissions intéressantes par la suite l’on finit par regarder celles qui sont immorales et indécentes.

Le désarroi règne en de nombreux foyers où [le mari] ne s’acquitte pas de ses devoirs envers sa femme et ses enfants : il passe son temps devant la télévision ou sur Internet à regarder des obscénités jusqu’à tard dans la nuit. Par conséquent, les enfants de tels foyers prennent les mêmes habitudes et regardent la même chose. Ainsi, une famille ahmadie doit tenter de se préserver de tous ces maux.

Voyons à présent comment le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) se souciait de protéger les croyants contre les attaques de Satan. Un compagnon rapporte que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) nous a enseigné la prière suivante : « Ô Allah ! Engendre en nos cœurs l’affection. Réforme-nous. Guide-nous sur la voie de la sécurité : libère-nous des ténèbres et mène-nous vers la lumière. Protège-nous des ténèbres internes et externes. Bénis nos oreilles, nos yeux, nos épouses, nos enfants. Tourne-toi vers nous avec miséricorde. Tu es celui qui accepte le repentir, et le Très Miséricordieux. Que nous soyons de ceux qui Te soient reconnaissants pour Tes faveurs, que nous les évoquions et que nous les acceptions. Ô Allah parachève pour nous les faveurs que Tu nous as accordées. »

C’est une prière qui nous protège des amusements interdits de ce bas monde, ainsi que de toute futilité et des assauts de Satan. Nombre d’obscénités sont en vogue aujourd’hui au nom du loisir. Quand nous prierons pour que Dieu bénisse nos oreilles et nos yeux, pour que nous soyons en sécurité et pour que nous sortions des ténèbres pour être guidé vers la lumière, quand nous prierons pour que nous nous acquittions de nos devoirs envers nos épouses et pour que nos enfants soient la fraîcheur de nos yeux, notre attention s’écartera automatiquement de toute chose obscène et indécente. C’est ainsi que le croyant sera le moyen pour protéger sa famille toute entière des assauts de Satan.

À notre époque le monde entier dans son ensemble est victime de tous ces maux. Au lieu de nous rapprocher dans la vertu, les médias nous ont poussés à suivre Satan davantage. Dans un climat pareil, il incombe à un ahmadi d’être très vigilant quant à sa situation. Allah nous a accordé la MTA ainsi que des sites web pour nos activités spirituelles et intellectuelles. Si nous y consacrons notre attention celle-ci sera fixée dans cette direction. C’est ainsi que nous nous rapprocherons de Dieu et que nous serons à l’abri des assauts de Satan.

Si, pour se divertir, l’on doit suivre d’autres chaînes télévisées, les parents doivent prendre des précautions à ce sujet, surveiller leurs enfants et faire en sorte qu’ils ne regardent pas des émissions malsaines. Il faudra éviter l’obscénité et l’impureté, car tout en menant vers l’immodestie et le vice, elles éloignent aussi de Dieu.

Dans chaque foyer ahmadi, tous les membres de la famille doivent, tous ensemble, au minimum écouter le sermon du vendredi sur la MTA. Quotidiennement, pendant au moins une heure, ils doivent aussi suivre les autres émissions de la MTA. Dans ces foyers où l’on applique ces principes, tous les membres de la famille sont enclins à la spiritualité. Les grands et les petits sont en train d’accroître leur connaissance religieuse. Tous ceux qui suivront ces conseils tireront certainement des avantages spirituels, s’éloigneront de Satan et se rapprocheront de Dieu. Par ce moyen, la paix régnera à la maison : celle-ci sera récipiendaire de bénédictions, comme nous l’ont enseigné Allah et son Prophète dans la prière évoquée ci-dessus.

Une mère m’a informé que son fils était vertueux jusqu’à l’âge de 17 ans : il priait régulièrement et s’intéressait aux activités de sa Majlis. Or, quand il a grandi et qu’il a trouvé un peu de liberté, il s’est éloigné entièrement de la religion en raison de ses amis. C’est vrai que les jeunes hommes sont influencés par leur milieu à un certain âge. Or, si les parents entretiennent une relation d’amitié avec leurs enfants, s’ils leur enseignent la distinction entre le bien et le mal, si le climat à la maison respire la spiritualité, les enfants ne quitteront pas leurs demeures pour sombrer dans toutes sortes d’infamie. D’ailleurs l’on doit utiliser ces moyens de divertissement octroyés par Dieu pour l’entraînement moral et spirituel : si tous les membres de la famille en profitent à bon escient, les enfants verront qu’on leur accorde de l’importance à la maison et ils n’iront pas chercher la paix ailleurs, car ils la trouveront chez eux.

Il incombe aussi aux parents de nouer une relation entre leurs enfants et la mosquée et de les faire participer dans les activités des organisations auxiliaires. Ces dernières ont pour responsabilité de s’occuper de leurs membres. Etant donné qu’ils appartiennent à une couche particulière [de la société] ils pourront s’en occuper plus facilement. La Khuddam-Ul-Ahmadiyya s’occupe des Khuddam, la Lajna-Imaillahdes femmes. Il est aussi très important de s’occuper des Atfal et des jeunes Khuddamen particulier. La Khuddam-Ul-Ahmadiyya doit former différentes équipes qui prendront sous leurs ailes des jeunes de tempérament différents.

Or, l’on reçoit plus de doléances de la part des jeunes filles. L’organisation de laLajna-Imaillah regroupe toutes les filles et les jeunes femmes qui ont plus de quinze ans. Or, en raison du comportement de certaines aînées, dont les responsables de la Lajna en particulier, les jeunes filles s’éloignent, du moins, des activités de cette organisation, même si elles ne s’écartent pas de la religion. Les responsables doivent, avec affection, nouer une relation entre ces jeunes et la religion, la mosquée, leurMajlis, car Satan est toujours à l’affût. Là où il y aura la moindre lacune et dès qu’il y aura quelque doléances à l’endroit d’un responsable, Satan lancera son assaut et subjuguera la jeune personne concernée.

Nous avons accepté le Messie Promis (a.s.) parce qu’il mènera la bataille ultime contre Satan. Si nous permettons à Satan de subjuguer nos enfants et nos jeunes par sympathie et en raison des comportements condamnables des responsables, ces derniers, qu’ils soient hommes ou femmes, ne seront pas les soutiens du Messie Promis (a.s.), mais ceux de Satan. Ainsi tout titulaire de poste doit tenter de protéger sa personne et les membres de la djama’at des assauts de Satan.

Il est important de saisir les faveurs qu’Allah nous a accordées. Il est important de tenter de plaire à Allah. Tout ahmadi, jeune homme ou jeune femme, doué de discernement doit se rappeler qu’Allah lui a accordé la grâce d’avoir pu embrasser l’Ahmadiyya ou d’avoir pris naissance dans une famille ahmadie. Allah leur a permis d’accepter le Messie Promis (a.s.), dont l’avènement a été prophétisé par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), ce même Messie Promis (a.s.) qui doit vaincre Satan à notre époque. Ces jeunes ne doivent pas s’écarter de la religion en raison du comportement d’un aîné, d’un prétendu sage ou d’un responsable. Ils doivent aider le Messie Promis (a.s.) à vaincre Satan : il faudra, pour ce faire, implorer le soutien divin.

Allah affirme qu’Il entend tout et qu’Il est doué de connaissance. Il dit : « Je sais à quel point vous craignez les assauts de Satan. Je sais que vous tentez de vous en préserver et que vous priez en ce sens. C’est pour cette raison que j’exaucerai votre prière. Ne cessez de prier et tentez aussi de vous préserver des situations aptes à vous pousser dans les filets de Satan. Priez pour que vous soyez, pour toujours, à l’abri de ses assauts. »

Allah affirme que tout effort accompli avec de bonnes intentions et accompagnés de prière sera agréé par lui. Ceux qui servent la religion et qui ont pour responsabilité de guider et d’éduquer les membres de la djama’at doivent veiller à ce que leurs paroles et leurs gestes soient en accord au plaisir divin. Qu’ils prient en toute sincérité, afin que personne ne tombe dans le giron de Satan en raison de leur comportement. Voire ils doivent s’assurer à ce qu’aucun membre de la djama’at ne soit la proie de Satan.

Allah affirme qu’il écoutera la prière de celui qui le supplie en toute sincérité : « Je vous guiderai ainsi que les autres. Je vous protégerai des assauts de Satan. Sachez qu’il est impossible de s’en prémunir sans Mon soutien. » L’aide de Dieu est donc essentiel.

Satan avait dit à Dieu : « Si tu ne me retiens pas et si tu m’accordes du répit, je ferai tout pour égarer les hommes. » Satan entreprend ses efforts jusqu’au dernier moment : il tente non seulement de maîtriser un croyant ordinaire, mais même lesWaliullah (amis de Dieu), les poussant à accomplir des actions qui les prendront dans son filet. Il ne cesse d’agir de la sorte même jusqu’au moment où ils rendent l’âme.

Quelqu’un évoqua son rêve lors d’une rencontre avec le Messie Promis (a.s.). Celui commenta à ce propos en ces termes : «…Satan tente de tromper l’homme en usant de tout subterfuge. Or, on dirait que tu connaîtras une bonne fin, car ce rêve s’est terminé sur une bonne note. » Dans le rêve en question cette personne avait subi une attaque de Satan, mais en était à l’abri au final.

Le Messie Promis (a.s.) ajouta : « L’homme sera à l’abri des assauts de Satan, s’il entreprend des efforts en ce sens et s’il jouit de la grâce divine. On raconte que les dernières paroles d’un Waliullah au moment de rendre l’âme étaient : « Non, pas encore, non pas encore ! » Ces paroles étonnèrent un de ses disciples qui était tout près de lui. Il pria matin et soir, les yeux en larmes, après le décès de son maître, afin de connaître la raison de ses dernières paroles. Il rencontra le Waliullah en rêve et il lui demanda la raison. Son défunt maître lui raconta que Satan tente, jusqu’au dernier moment de la vie, de priver l’homme de la lumière de la foi. « Il vint me voir et tenta de faire de moi un apostat. Quand j’ai réussi à repousser toutes ses attaques, il m’a dit : « Tu t’es bien protégé de moi. » J’ai répondu : « Non, pas encore. » C’est-à-dire, tant que je ne rends pas l’âme, je ne serai pas à l’abri de tes attaques. Certes tu tentes de me leurrer et j’arrive à me sortir d’affaire. Cependant, tu ne cesseras de le faire tant que je serais en vie et je ne pourrai affirmer que je suis à l’abri de tes assauts tant que je n’ai pas rendu l’âme. »

Voilà en somme le statut des amis de Dieu et l’exemple qu’ils nous ont légué. Satan tente de mener les Waliullah vers une mauvaise fin et l’enfer. Un croyant doit donc vivre dans une grande crainte. Un instant d’inattention de la part d’un homme ordinaire pourra le mener dans le giron de Satan. D’où la constance dans l’accomplissement de la Tawbah et de l’Istighfar.

Le Messie Promis (a.s.) a évoqué les attaques lancées par Satan en ces termes : « Satan est toujours à l’affût de la moindre occasion afin d’égarer l’homme et afin de corrompre ses œuvres. Il tente même de le tromper concernant ses bonnes actions et s’acharne à les pervertir. Quand le croyant prie, Satan tente de souiller ses pensées en le poussant à faire étalage de sa piété. Il tente même d’accabler de pareils malheurs celui qui dirige la prière. N’ayez jamais peur de ses assauts. Certes il s’attaque ouvertement aux méchants et aux pécheurs : ces derniers sont autant de proies faciles à ses griffes, mais il n’hésite à s’en prendre aux dévots.

Ceux qui vivent sous la protection de la grâce divine sont conscients des subtiles attaques de Satan et supplient Allah l’Exalté de les en protéger. Quant à ceux dont l’expérience fait défaut et qui sont faibles, ils en sont victimes… »

Le Messie Promis (a.s.) déclare : « Allah a rendu obligatoire pour toujours l’istighfār, pour que l’on puisse rechercher sa protection de tout péché – manifeste ou caché, connu ou inconnu, qu’il soit commis par la main, les pieds, la langue, le nez, ou les yeux. Ces jours-ci, la prière du prophète Adam devrait être particulièrement récitée :

رَبَّنَا ظَلَمْنَا أَنْفُسَنَا وَإِنْ لَمْ تَغْفِرْ لَنَا وَتَرْحَمْنَا لَنَكُونَنَّ مِنَ الْخَاسِرِينَ

« Notre Seigneur, nous avons agi injustement envers nous-mêmes ; et si Tu ne nous pardonnes pas, et si Tu ne nous fais pas miséricorde, nous serons assurément du nombre des perdants. » (7 : 24)

Ensuite dans un autre endroit le Messie Promis (a.s.) déclare : « Mes chers amis ! Ne méprisez point les commandements divins. Ne soyez point touchés par le poison de la philosophie d’aujourd’hui : ne suivez point ses injonctions [aveuglement] à l’instar d’un enfant. Accomplissez la Salat, car elle est la clé de toutes les forces. N’accomplissez pas la Salat par tradition. À l’instar de l’ablution physique accomplie avant la Salat, accomplissez une ablution interne. Épurez les membres de votre corps de tout autre qu’Allah.

Ayant accompli ces deux ablutions, mettez-vous debout et implorez Dieu à foison lors de la Salat, ayez l’habitude de pleurer afin que miséricorde vous soit faite. Soyez fidèles à la vérité et cramponnez-vous-y, car Il est en train de scruter l’état de vos cœurs. L’homme peut-il Le tromper ? L’artifice sert-il à quelque chose en Sa présence ? Le plus infâme des hommes commet tant d’actions corrompues qu’on eut dit que Dieu n’existe pas pour lui. Celui-là connaîtra la destruction promptement et Dieu ne se soucie guère de sa personne. Chers amis la rationalité de ce monde est un Satan. La philosophie vide de ce monde est un Iblis. »

Le Messie Promis (a.s.) nous explique que se contenter de la rationalité et de la logique est une œuvre de Satan. Il faut aussi chercher Allah.

« Pareille pratique fait décroître la lumière de la foi, engendre l’effronterie et rapproche l’homme de l’athéisme, ajoute-t-il. Protégez-vous en, ayez un cœur humble et doux, obéissez aux ordres divins sans broncher à l’instar de l’enfant qui obéit à sa mère. Les préceptes du Coran mènent vers les sommités de la Taqwa : prêtez-y oreille et conformez-y vos actions. »

Qu’Allah nous détourne de la voie de Satan. Que nous soyons à jamais prosternés devant Dieu, que nous implorions son soutien et respections ses commandements. Et que nous mettions en pratique les injonctions du Coran. Soyons reconnaissants envers Dieu pour nous avoir permis d’accepter son envoyé qui doit vaincre Satan. Qu’Allah fasse que nous respections le serment d’allégeance que nous avons prêté au Messie Promis (a.s.) et que nous fassions échouer tous les assauts de Satan.

Qu’Allah nous accorde la possibilité d’agir de la sorte.

Voir & écouter

Télécharger audio
[/vc_column][/vc_row]
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search